Des montagnes de toutes les couleurs


Jujuy, Tilcara, 8-11/6.
Pour aller de Salta à Jujuy, il y a deux routes : l’autopista et la “jungle road“ qui serpente sur les collines luxuriantes. Je vous laisse deviner laquelle nous avons emprunté… Si la route ne manque effectivement pas de charme, elle n’est qu’un minuscule avant-goût des paysages fantastiques que nous allons découvrir…








Jujuy (prononcez “rrrourrrouille“) est deux fois plus petite que Salta et on en fait le tour encore plus rapidement. La topographie des villes argentines est extrêmement simple avec une place centrale (souvent Independencia, 9 de Julio…) autour de laquelle on trouve un quadrillage parfait de rues en sens unique alterné. Chaque bloc comporte 100 numéros de maison, il est donc très facile de trouver une adresse !

L’essentiel des bâtiments intéressants bordent la Plaza Belgrano, en arrivant on remarque immédiatement l’imposante Casa de Gobernio (1921) et la Catedral où nous assisterons le soir à une messe bien plus animée que par chez nous ! Les locaux n’hésitent pas à faire participer les touristes de passage et c’est ainsi qu’une sympathique dame nous a pris dans les bras avant de marcher sur nos pieds attendant qu’on fasse de même avec notre prochain… on n’a pas tout compris en fait !! Le cloître abrite une exposition très colorée de statues de lamas.





Sur l’un des côtés de la place, on trouve l’inévitable cabildo qui renferme les bureaux de la Police ainsi que le Museo Policial doté d’une collection d’uniformes, d’armes et de portraits des commissaires qui se sont succédés. A l’opposé, on découvre l’espace Culturarte qui expose les meilleures clichés de la 3ème édition du festival 7 Colores. Ce concours photographique a pour thèmes la faune, la flore et les paysages locaux. En admirant cette exposition, on comprend très vite que la région offre une source d’inspiration infinie pour les photographes amateurs et professionnels.


Une deuxième église attire notre attention, l’Iglesia San Francisco mais la décoration de la nef est bien plus traditionnelle que la première et surtout il manque l’ambiance de fête de la veille !



On a fait halte à Jujuy car outre la visite de la ville, on voulait explorer le Parque Nacional Calilegua à 120 km de là, qui offre 9 sentiers balisés et dont la forêt subtropicale (humide) cache une grande variété d’oiseaux et de mammifères, allant du tucan grande au puma et autre jaguar. Le terrain se révèle encore plus humide que prévu en raison de la pluie qui a commencé à tomber quelques km avant notre arrivée !
Dès l’entrée du parc à seulement 550 m d’altitude, le ranger nous stoppe pour nous prévenir que les chemins pédestres sont particulièrement détrempés et nous conseille de monter par la route jusqu’au poste suivant… à 1150 m d’altitude !!! La route, quelle route ? Il n’y a qu’un chemin de terre rouge qui devient totalement boueux et les pneus de notre citadine démontrent vite la limite de leur adhérence.

Finalement, la pluie devient plus éparse et finit même par s’arrêter. Mais les nuages sont toujours là, couvrant les sommets et empêchant toute tentative de réussir une photo correcte du Rio San Lorenzo. On se lance dans la jungle, espérant apercevoir les animaux du dépliant que le ranger nous a remis.
Au final, on aura fait un mix de 3 sentiers nous promenant plus de 4h au milieu de cette nature luxuriante mais on ne verra pas grand chose ramenant comme seul trophée le cliché d’un criquet particulièrement intrépide ravageant les feuilles près d’un étang !!!




On laisse Jujuy derrière nous et on monte vers le Nord pour attaquer un festival HALLUCINANT de paysages suivant la Quebrada de Humahuaca classée au Patrimoine mondial de l’Unesco : Purmamarca et le célèbre Cerro de los Siete Colores, les Salinas Grandes, Humahuaca et Tilcara qui sera notre nouveau camp de base pour rayonner vers chacun des sites. Compte tenu que j’ai déjà utilisé tous les superlatifs de mon vocabulaire pour décrire à l’époque les chutes d’Iguazu, je préfère m’abstenir d’écrire et laisse nos photos donner un aperçu des merveilles que l’on a eu le plaisir d’admirer !!

Purmamarca (2192 m) et le Cerro de los Siete Colores (mont des 7 couleurs). On découvre cette montagne de loin avant d’entrer dans le village mais une fois devant, on reste stupéfait par le travail de Mère Nature !










Sur la route 52, entre Purmamarca et Salinas Grandes. Adèle a failli devenir folle compte tenu que je m’arrêtai tous les 2 km pour mitrailler le paysage !! « mais l’angle est différent ma chérie »…











Salinas Grandes (3350 m), notre première fois dans un désert de sel ! A chaque pas, on entend et sent le sel craquer sous nos pieds comme si on évoluait sur de la neige totalement gelée. S’asseoir sur la croute dure n’est pas très agréable pour les fesses délicates ! L’étendue est moins impressionnante qu’on pensait mais totalise tout de même 120 km2.










Le village d’Humahuaca (2947 m).










Le petit village de Maimará avec son pittoresque cimetière sur la colline. L’endroit est particulièrement émouvant avec des centaines de fleurs artificielles qui égayent les tombes dont certaines très modestes ne sont qu’un empilement de cailloux issus du rio.





Tilcara (2461 m) où nous passons 2 nuits dans une auberge de jeunesse très “roots“. La journée, on crève de chaud sur la terrasse qui offre une vue superbe sur les montagnes et la nuit, on se pèle sérieusement. Mais la bonne humeur et la gentillesse de nos hôtes qui n'hésitent pas à pousser la chansonnette après des dinettes conviviales improvisées, réchauffent les “pensionnaires“...









1 commentaire:

  1. Waw! Magnifique photos!! Ca nous rappelle de bons souvenirs. :o) Ces montagnes de Purmamarca sont juste incroyables...
    Et puis ces bons steaks argentins!!! Un bife de lomo a la plancha por favor! Mmmmh gnap gnap, ..avec un petit malbec de Mendoza!
    Ouuuuh jaloux-jaloux-jaloux.
    Enjoy un max!!

    RépondreSupprimer

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux