6 (fausses) idées reçues sur l’Afrique du Sud


Lors de notre tour du monde déjà, mais surtout depuis qu’on annonce autour de nous que l’on veut s’installer en Afrique du Sud, les réactions sont souvent les mêmes ! Certains connaissent, voire y ont déjà été et d’autres ne savent pas que c’est un pays et l’associent à la partie australe de ce continent sauvage, comme une sorte de voisin outre-Atlantique de l’Amérique du Sud.

Mais surtout lors de nos conversations, on se rend compte qu’il y a beaucoup de préjugés au sujet de ce beau pays, dont voici les 6 plus fréquents :

1. L’Afrique du Sud, c’est dangeureux !
Incontestablement, la réputation d’insécurité du pays de Mandela est sur toutes les lèvres dès qu’on évoque cette destination. Mais de quelle insécurité parle-t-on ? Celle que peut rencontrer un touriste ou celle que peut vivre un expatrié au quotidien ?

Si vous envisagez l’Afrique pour Sud pour vos prochaines vacances, vous ne devriez pas rencontrer trop de problèmes si vous respectez les règles élémentaires du voyageur à l’étranger.

En ZA (Zuid-Afrika en néerlandais et code pays), les précautions varient en fonction des régions. Si à Johannesburg, le Lonely Planet vous conseille de ne pas ouvrir les vitres de votre voiture ou encore de ne pas vous arrêter au feu rouge la nuit, ne le faites pas à Cape Town ! Sinon vous risquez d’être flashé et de recevoir une amende via votre agence de location. Evidemment, où que vous soyez, ne laissez rien de visible à l’intérieur de votre véhicule. Même s’il y a bien des “veilleurs“ plus ou moins officiels à chaque parking non payants, ils ne s’opposeront certainement pas à un malfrat motivé pour les 2 ou 5 rands que vous laissez en pourboire !

Ce qui choque toujours à l’approche des villes, c’est la présence de murs de 3m de haut coiffés de barbelés, de fils électrifiés ou des barreaux imposants aux fenêtres. Oui, il y a des cambriolages en ZA car une majorité de la population n’a rien à perdre et de plus, la protection est ici un business juteux. Mais il n’y a pas plus de barbelés qu’au Brésil, au Mexique ou en Thaïlande ! La criminalité dans les grandes agglomérations est un fait mais si vous vous éloignez des villes, les clôtures et les murs disparaîtront au fur et à mesure.

C’est sûr qu’en voyant les townships dès la sortie de l’aéroport, on prend un coup et l’amalgame entre extrême pauvreté avec extrême dangerosité est vite fait. Mais excepté via un tour organisé si l’expérience vous tente, vous n’y mettrez jamais les pieds.
Lorsque vous visitez Paris, vous lancez-vous dans une promenade touristique nocturne dans une cité du 93 ?
Et après la visite du marché de Noël à Strasbourg, faites-vous une extension au quartier du Neuhof pour compter les voitures incendiées durant la nuit de la Saint Sylvestre ??

En tout cas, en Afrique du Sud, on ne tire pas à l’arme automatique sur les gens aux terrasses de bistrots, ni dans les concerts, ni sur les plages ! Donc inutile d’emmener votre gilet pare-balles, ça alourdit la valise et fait exploser la franchise bagage…


2. L’Afrique du Sud, c’est le tiers monde !
Evidemment dans “Afrique du Sud“, il y a “Afrique“ et l’image du villageois noir vêtu d’un simple pagne rouge, partant chasser le buffle avec sa lance sur fond de tam-tam, peut venir à l’esprit ! Si vous êtes fan des cultures tribales, vous trouverez aisément votre bonheur chez le peuple Swazi ou dans les villages du Zululand.

Mais si vous parcourez le CBD (Central Business District) de Cape Town, au pied des tours de verre et autres bâtiments art déco, vous pourriez vous transposer dans n’importe quel quartier d’affaires d’une ville occidentale avec à l’heure du lunch, un raz-de-marée d’employés en costard filant vers les restos branchés de la capitale du Western Cape.
Idem sur la promenade de Camps Bay où les centaines de villas, dont certaines pourraient avoir servi de repère à un méchant dans James Bond, vous donneront l’impression d’être en Californie ou en Floride.
Et le week-end, on entend les vrombissements des moteurs à 8 cylindres et plus qui sillonnent les quartiers chics ou paradent devant les concessions Lamborghini, Bentley, McLaren… Mais encore une fois le Western Cape est une région à part.

Cependant et malgré le fait que le PIB du pays représente plus de 20% de l’Afrique subsaharienne, plus de la moitié du pays vit sous le seuil de pauvreté et l’espérance de vie n’atteint pas les 60 ans ! Ce qui frappe le plus dans ce pays, ce sont les contrastes et la rapidité avec laquelle on passe d’un extrême à un autre. Vous pouvez vous sentir mal à l’aise dans certaines ruelles populaires et vétustes de Woodstock, puis faire 500m et longer un merveilleux green de golf où l’on voit des caddies tendant des clubs qui valent plus que leur salaire annuel !

Mais les infrastructures du pays n’ont rien à envier à l’Europe. Les routes sont généralement en excellent état, propres, toujours bien indiquées et vous trouverez une station service flambante à chaque bourgade. En ville, les supermarchés sont aussi modernes et achalandés que nos enseignes françaises et ouverts 7j/7. Pour le shopping, allez faire du lèche-vitrine à Canal Walk, un mall gigantesque qui n’a rien à envier à ceux de Dubaï.
Sinon, à part le Picon, on a trouvé tous les aliments vitaux à un Alsacien : bretzels, lewerwurst et même de la Flàmmeküeche 8)


3. L’Afrique du Sud, c’est cher !
Ancré dans les esprits comme étant une destination élitiste, réservée aux plus aisés et aux lunes de miel, il est tout à fait possible de visiter la ZA avec un budget modéré. On trouve des billets à partir de 600€ l’A/R et vous pourrez aller de Johannesburg au Cap avec un vol intérieur pour moins de 50 €. Un mois de location de voiture coûte 350 € et l’essence coûte moins de 12 rands le litre (0,70 €). Vous mangez au resto pour 35 € à 2 avec apéro, plats et une bouteille de vin.

Et si vous faites les courses, vous trouverez du rumsteck de bœuf pour votre braai (barbecue) à moins de 5 € le kg. Enfin, niveau hébergement, vous trouverez un logement entier confortable sur airbnb ou une chambre avec petit-déj dans une guesthouse à partir de 35 €.
Et si vous avez l’âme d’un campeur, louez un campervan ou un pick-up avec sa tente sur le toit pour parcourir les réserves et dormir dans des campsites (voir article). Economiquement parlant, ce n’est pas plus intéressant qu’un hébergement traditionnel mais à vous la liberté…

Comme souvent, ce sont les activités qui peuvent gonfler la note. Mais là encore, vous avez un large choix. Vous pouvez passer 1 nuit dans un lodge luxueux au milieu d’une réserve privée avec 2 safaris inclus pour 500€ pour 2 personnes. Mais aussi tout simplement faire un game drive de 3h avec un ranger pour 26€/pers ou encore parcourir seul, avec votre voiture de location, un parc national comme le Kruger pour 16€/jour/pers (hors hébergement). Enfin, il faudra au moins vous acquitter de 2,50€ pour faire du hiking dans une réserve naturelle qui propose pas moins de 4 à 5 trails.

Maintenant, si vous avez envie d’un tour en hélico pour survoler Le Cap, d’une journée en montgolfière au-dessus des winelands ou de pêche au gros avec location de tout le matos, c’est sûr qu’il faudra un peu casser sa tirelire ! Mais toujours bien moins que dans certains autres pays…


4. L’Afrique du Sud, c’est loin !
C’est certain que sur une carte, rejoindre le pays le plus méridional du continent africain peut faire peur.

Le Cap est à 9300 km de Paris et à 11h30 d’avion mais ce sont généralement des vols de nuit où vous n’avez qu’à mettre les pieds dans un Airbus, attendre le service du dîner, vous endormir devant un film et quand on vous réveillera pour le petit-dej, vous ne serez plus qu’à 1h de la Mother City.

Mais le plus important est qu’il n’y a pas de décalage horaire (ou 1h en hiver). Ainsi vous profitez dès le 1er jour de vos vacances et au retour, vous ne mettez pas 3 jours à vous en remettre, comme si vous étiez parti à Bali ou à Cuba. Alors loin peut être mais moins fatiguant au final, c’est sûr !


5. L’Afrique du Sud, je ne parle pas la langue !
Ah ça, c’est vrai que le Xhosa et même l’Afrikaans sont assez balaises. Et ne parlons pas des 9 autres langues officielles du pays ! Mais à moins de vous éloigner (beaucoup) des sentiers battus, votre anglais même scolaire, vous suffira amplement pour vous débrouiller.

Si vous assimilez que Le Cap se dit Cape Town en anglais et Kaapstad en afrikaans, vous arriverez toujours à suivre les panneaux et à revenir à votre point de départ !!!

C’est vrai qu’en France, on est nul en anglais (enfin surtout notre accent). Mais curieusement, quand il s’agit de partir en vacances à Phuket ou à Rio, cette barrière de la langue revient moins souvent dans les freins. A croire que tout le monde a fait thaï ou portugais en deuxième langue au lycée.


6. L’Afrique du Sud, c’est bien que pour le safari !
Certes la ZA dispose des plus grands et plus beaux parcs nationaux du continent. Avec beaucoup de chance, on peut certes voir les big five dans la même journée d’exploration au Kruger. Mais ce serait bien dommage d’en rester là et de ne pas découvrir les autres richesses du pays.

On a déjà parlé de la région du Cap qui à elle seule vaut largement une semaine ou 10 jours de vacances. Que vous soyez amateur de road trip, à cruiser coude à la portière au milieu de panoramas grandioses, que vous préfériez la marche, le VTT, le surf, le kite ou faire des balades à cheval sur des plages de sable blanc… vous trouverez votre bonheur. Sans oublier, la dégustation incontournable de vins parmi les meilleurs au monde dans des domaines somptueux.

Et niveau paysages, l’ennui est impossible. Vous passerez de la savane aux vallées fertiles où poussent vignes et vergers, des canyons rocheux au littoral où s’échouent des vagues sur des plages interminables sans oublier des forêts de sapins et des collines verdoyantes parsemées de troupeaux.

Cet article n'a pour but de faire passer l'Afrique du Sud pour un paradis sur terre mais simplement de casser quelques idées reçues trop souvent rencontrées ! Le pays a ses problèmes comme de nombreux autres. Mais c'est une destination facile pour quelques semaines de vacances agréable en couple ou en famille. Bon vous n’avez désormais plus aucune excuse, il ne vous reste plus qu’à venir…

5 commentaires:

  1. En effet, plus qu'à... vous y êtes jusqu'à quand?
    Bises à vous deux.

    Mikaël & Mathieu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello les meuniers 8)
      On y est jusqu'au 21 avril. Et pour la suite, il est encore trop tôt pour savoir quand nous reviendrons...
      Biz

      Supprimer
  2. Ben moi l'Afrique du Sud, ça me fait rêver alors je vous comprends !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A inscrire dans vos prochaines destinations... Faites-nous signe si c'est le cas !

      Supprimer
  3. Profitez de la vie rien de tel que l'aventure....car si on profite pas maintenant demain il sera peux être trop tard...vous donnez envie grave 🤗
    Mac Nas

    RépondreSupprimer

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux