Notre “mois australien“


Depuis notre départ, on ne sera jamais resté aussi longtemps dans le même pays et pourtant c'est passé tellement vite. Mais quel pays !! Avec sa superficie gigantesque, 30 jours se révèlent beaucoup trop courts. Deux mois permettraient d’aller voir Uluru, d’enchaîner par le Nord et Cairns tout en s’offrant une petite semaine de farniente paradisiaque dans les Whitsunday Islands.
Ce sous-continent propose une variété de paysages hallucinante : des km de plages de sable blanc, des montagnes, des forêts interminables, des déserts, etc. Sydney et Melbourne sont des villes magiques, mariant harmonieusement l’héritage des premiers colons et le modernisme de grandes métropoles. Une mention spéciale pour Brisbane, moins grande mais à l’ambiance plus détendue et au climat tropical bien plus favorable, sauf pour nos 2 jours, totalement sous le déluge !


L’Australie c’est le paradis des sportifs et le choix des activités est pléthorique, grâce notamment à l’éventail de ces panoramas. Les habitants semblent bien plus sportifs que les Français. Que ce soit dans les grandes villes et même dans les petites stations de la Sunshine Coast, je n’ai jamais vu autant de monde courir. On n’aura jamais vu autant de plages dédiées au surf, au kite mais aussi au canoë, au kayak, au paddle. Tout le long des côtes Sud ou Est, on n’aura jamais vu autant de pêcheurs, assis paisiblement sur les pontons en bois ou au large avec leur petite barque motorisée qu’ils ramènent dès l’aube sur une remorque tractée par un gros pick-up.



Allez, pour faire plus simple, je fais une petite liste des “on n’aura jamais vu autant…“ :
  •  … de sportifs et de pêcheurs (voir ci-dessus) !
  • … de campeurs : que ce soit dans des vieux vans surkilométrés provenant du marché japonais d’occasions ou dans des caravanes de compét’, les Australiens sont les champions du camping avec des campsites super bien aménagés, payants ou gratuits. On a aussi bien halluciné devant le nombre impressionnant de campervans de location qui circulent sur les routes et plus spécialement sur la Great Ocean Road
  • … de 4x4 et de pick-up suréquipés à rendre jalouse Lara Croft et son Defender de combat ! Avec des pare-buffles bien sûr pour protéger les véhicules des nombreuses bestioles qui traversent la route (notamment les kangourous…) mais aussi des feux additionnels, des snorkels, des marchepieds, des treuils, des arceaux… bref des “jacky“ du tout-terrain !
  • … de barbecues publics, véritable institution en Australie, on en trouve partout, à chaque aire de pique-nique, à la campagne mais aussi dans les petites villes. Les plaques et les grilles sont toujours dans un état de propreté impeccable et on n’hésite pas à faire griller son steak !
  •  … de gens qui ont un style vestimentaire bien abouti, surtout à Sydney et Melbourne. Alors, on aime ou on déteste mais c’est toujours super étudié et coordonné de la tête aux pieds. Ils doivent tous être abonné à Fashion TV ! Dans le même registre, on n’aura jamais vu autant de femmes en mini-short, quelque soit le physique ou l’âge ; mais nous sommes dans le pays de Kylie Minogue… Et quand les filles ne portent aucun des deux, elles sont en tenue de joggeuses !
  • … de kangourous, ça aussi c’était facile ! Mais on n’a jamais vu autant d’animaux dans la nature (exception faite du Kruger en ZA ! ) : kangourous, wallabies, wombats, koalas, phoques, oiseaux aquatiques (cormorans, pélicans…), autruches.
  •  … de parcs protégés nationaux et régionaux
  •  … de routes interminables, sinueuses ou au contraire droites à mourir d’ennui, où l’on ne croise personne pendant des bornes !
  • … de paysages côtiers hallucinants.
  •  … de bottle shop mais c’est normal puisque l’alcool n’est pas vendu dans les supermarchés
  •  … de camions américains et avec double-remorque SVP qui filent à des allures halluciantes sur les highways ! Adolescent et totalement fasciné par un bouquin que mes parents m’avaient offert, j’ai passé une bonne partie des deux premiers trimestres de la seconde à dessiner des décorations des cabines de trucks Kenworth et Freightliner !! Vivement les US… Toujours dans la catégorie véhicule, limite utilitaire, les Australiens adorent ce curieux mélange de berline avec les 2 places avant sur laquelle on a greffé une benne de pick-up, genre Chevrolet El Camino ! Et le champion toute catégorie est le constructeur national, Holden, appelé à disparaître en 2017, qui propose une gamme ultra-sportive avec des gros moulins de 6 ou 8 cylindres. Ces véhicules sont souvent super “tunés“, rabaissés avec des jantes de 20“, des spoilers qui lèchent le sol et un couvercle à bosselage qui vient fermer la benne. Une petite photo pour ceux qui ne voient vraiment pas :
  • … de douches (froides) sur les plages qu’on a davantage utilisées que celle chaude mais étriquée de notre campervan. On en trouve également près des ports de pêche.
  • … et j’en ai sûrement encore oublié d’autres…

Bref vous l’aurez compris, l’Australie figure dans nos pays “top“ et on y reviendra volontiers pour en visiter davantage. Seul hic : le coût de la vie !!! Et encore le cours EUR/AUD était en notre faveur. Pour nous, il nous a semblé énorme compte tenu qu’on arrivait d’Afrique du Sud ! Excepté le carburant, les prix sont plus chers qu’à Strasbourg ou Paris. Dès le premier jour, on a vite été mis dans le bain quand on a pris le train depuis l’aéroport, pour s’arrêter 2 stations plus loin et qu’on a dû débourser 8,50$ (environ 5,35 €) par pax. Difficile aussi d’être un backpacker quand le moindre lit dans une auberge de jeunesse coûte 60$ (environ 40 €) et encore, en dortoir. Idem pour les bars, où une boisson alcoolisée chiffre facilement entre 8 et 10$, on repère vite les happy hours (généralement entre 3 et 5:00 pm) !

La solution du campervan est encore la plus économique puisqu’elle combine le “logement“ et un moyen de transport bien pratique dans ce pays si immense. Faire ses courses au supermarché coûte toujours plus cher qu’en France mais au moins, on peut acheter la bière en pack de 24 (42$ soit environ 28 €) et qu’est-ce qui est de plus vital pour un Alsacien que la bière ??? On n’est pas allé au resto très souvent mais le midi on est vite devenu adepte du steak pie (une sorte de tourte à la viande, poulet ou bœuf, décliné à l’infini) dont mon préféré est le beef & cheese pie avec une petite salade. A Alexandra Headland, on a découvert les “Surf Club“ qui ne sont pas des clubs de surf comme on pourrait le croire trop hâtivement mais ce sont des restaurants dont la bouffe et les boissons sont assez bon marché et tous les bénéfices servent à financer les infrastructures, la surveillance et l’entretien des plages. Il y a même quelques machines à sous pour que les retraités dépensent leur pension et on peut y acheter de l’alcool après la fermeture des bottle shops ! Que du bonheur…
Et toujours au rayon “bonne nouvelle“, niveau culture, beaucoup de musées dans les grandes villes sont gratuits.


A l’heure où j’écris cet article, on n’a pas arrêté les comptes (!!!) mais il est déjà clair qu’on n’a pas réussi à tenir le budget de 125 €/jour (hors billet TDM et cours de surf). On trouvera bien un autre pays où se rattraper mais ce ne sera pas la Nouvelle-Zélande non plus ! On quitte ainsi l’Australie le jour anniversaire de nos 6 mois de voyage…...… 6 mois, déjà !!!

1 commentaire:

  1. Ahhh l'Australie ;) j'y retournerais volontiers aussi !
    Bel article en tout cas !
    Bonne continuation !
    Dora

    RépondreSupprimer

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux