Envoûtés par le Fiordland


Te Anau, Milford Sound, 11-12/4.
Le Fiordland National Park est totalement au Sud-Ouest de l’île Sud de la Nouvelle-Zélande. Il n’y a qu’une seule route pour arriver à Milford Sound, passant par Te Anau et qui finit en impasse après un impressionnant tronçon dans la montagne, autrement dit, ça se mérite !!


Te Anau se trouve au bord du lac du même nom et est également connu pour être le point de départ du Kepler Track (60 km), l’une des fameuses “Great Walk“ à effectuer par tout marcheur qui se respecte ! Etant des novices, on n’en parcourt que 12 km sur la partie sud du tracé, longeant les eaux cristallines de la rivière Waiau jusqu’au lac Manapouri. Cette ballade à travers la forêt luxuriante offre de belles vues sur la rivière, les wetlands et enfin le lac encerclé par les montagnes qui semblent toutes bleues !









Avant d’attaquer la montée vers Milford, on passe la nuit dans un campsite (Cascade Creek) où l’on a déjà l’impression d’être au milieu de nulle part. La brume qui envahit les montagnes à notre réveil accentue encore davantage cette sensation. La météo est désastreuse, il fait froid, il pleut, il y a du vent et impossible de voir le sommet d’une montagne ! Mais on a déjà fait tous ces km et il n’en reste plus que 50 jusqu’à Milford Sound… 






Dans l’ascension, on sent que le soleil essaye de percer les nuages et on distingue quelques trous de ciel bleu. La route est fantastique, on aperçoit les premières neiges éternelles et d’étroits ruisseaux qui coulent à la verticale le long de la roche comme si la montagne suintait de toute part. On passe le Homer Tunnel, un trou d’1,2 km descendant à l’intérieur de la montagne et juste assez large pour laisser passer un véhicule et juste assez haut pour les bus et les camping-car à capucine. De l’autre côté, le ciel vire au bleu et le soleil est enfin là !






Milford est surtout connu pour le Milford Track, une autre Great Walk de 53,5 km qui se fait normalement en 4 jours. On n’a ni le temps, ni la condition physique pour le faire mais c’est désormais certain, je reviendrai en NZ pour effectuer tous ces tracés mythiques qui proposent une vue imprenable sur les montagnes. Adèle est moins motivée mais elle a déjà enregistré les endroits où trouver des sources chaudes dans des lodges bien douillets. Pour observer la beauté du Milford Sound, on opte pour une croisière de 2h à bord d’un “petit“ bateau chez Mitre Peak Cruises (80$/pax, environ 50€). Un bateau de taille réduite va plus vite que les plus gros vaisseaux, permet de s’approcher davantage des montagnes et enfin, évite de se retrouver avec deux bus de Chinois car décidemment ils sont partout !



Une fois sur le bateau, le spectacle est totalement grandiose et je suis très déçu de mes photos car elles ne restituent pas l’atmosphère si spéciale qu’on ressent lorsqu’on file aux milieux des montagnes qui plongent précipitamment dans l’eau dont la couleur varie entre le turquoise et le bleu électrique. Le vent souffle fort et placé à sur la proue du bateau, on se mange les embruns et les éclaboussures des vagues ; heureusement le soleil est là pour nous réchauffer. On peut suivre la progression du bateau sur un écran radar installé dans la cabine et cela permet de se repérer quand on n’a pas compris l’anglais du capitaine !

Mieux qu’un long discours, voici les temps forts de cette mini croisière :

Les Chutes de Lady Bowen, du nom de la femme d’un des premiers gouverneurs du pays, se jettent du haut d’une vallée suspendue à 160 m au-dessus du niveau de l’eau.








Le Pic de la Mitre qui s’élève directement du fond de l’océan jusqu’à 1692 m et qui doit son nom à sa forme en coiffe d’évêque










Le Point de Dale qui marque l’entrée du bras de mer de Milford Sound. Il a beau être large de 548 m, sa profondeur n’est que de 27 m, bigrement faible en comparaison des 333 m dans le reste du fjord.


La Pointe des Otaries qui squatte l’un des rares rochers où elles peuvent grimper dessus. A notre arrivée, l’une d’elle se jette immédiatement à l’eau pour faire le show…









Les Chutes de Stirling sont moins hautes que les précédentes (146 m) mais notre “petit“ bateau arrive pratiquement à se placer dessous pour nous faire prendre une bonne douche… glacée !









Et enfin le Mont Pembroke avec ses neiges éternelles qui culmine à 2000 m d’altitude, l’un des sommets les plus hauts du fjord.










Quelques autres clichés de cette croisière fantastique :







Et même une petite vidéo :



En descendant du bateau, on avait une banane jusqu’aux oreilles et on a adoré notre journée. On reprend le chemin dans le sens inverse du matin en faisant une dernière halte au Mirror Lake qui tient son nom du réfléchissement des montagnes à sa surface. Mais le vent troublait quelque peu la perfection du miroir ! En regardant le fond, on distingue des arbres et des plantes entrelacés qui donnent un petit frisson dans le dos car on peut facilement y imaginer des scènes morbides de films…




Après cette journée au grand air, on est un peu claqué mais notre prochaine étape, le Lac Tekapo, est à plus de 530 bornes et je veux faire au moins la moitié de la route. Le Milford Sound est à l’image de la NZ, c’est beau mais c’est loin…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux