Retour au bord de l’Océan Indien


Durban, 25/2-3/3.
Durban ne nous a pas laissé un souvenir impérissable et si vous n'y passez pas lors de votre séjour en SA, vous ne loupez pas grand chose ! Sauf si vous êtes surfeur car les spots pullulent le long de la côte, mais attention aux requins !! La plongée est aussi largement pratiquée et des agences proposent de nager au milieu des requins blancs (sans cage) à condition d'avoir son Padi.




Alors pourquoi aller Durban ??? Charmés par les sublimes paysages découverts sur la route longeant l’Océan Indien depuis Cape Town, on a cherché sur la carte la ville la plus rapide à atteindre depuis Johannesburg. L’avion étant trop cher, la location d’une citadine pour effectuer les 550 km s’est révélée la solution la plus économique en nous offrant l’avantage d’avoir une véhicule pour bouger sur place et trimballer notre barda !!

On logeait à 30 km au sud de la ville près d'Amanzimtoti dans un "backpacker" en face de Warner Beach où l'on a rencontré Cyril, un lyonnais en mission de "volontariat" pendant 2 mois. Contre un coup de main en journée, l'auberge lui donnait gîte et couvert, ce qui lui laisse le loisir de faire du surf au lever et au coucher du soleil. Avec les montages vidéo de ses différentes sessions, il m'a convaincu des possibilités de la GoPro que je me suis promis d'acheter au prochain duty free ! Reste plus qu'à trouver un sport cool pour faire des séquences aussi réussies que les siennes (à voir sur YouTube). C'est là que j'ai regretté de ne pas avoir commencé le kitesurf lorsqu'on était à Boracay ! Mais bientôt…



Sinon, Durban est une ville assez moche de prima bord cernée par les industries et son énorme port de marchandises où il vaut mieux ne pas trop circuler à pied la nuit !! Le centre ville dispose néanmoins de quelques bâtiments historiques (City Hall, Durban Manor...) qui témoignent de la présence des Hollandais, des Britanniques et des Portugais avec Vasco de Gama qui y débarqua en 1497. On peut également trouver de nombreux immeubles d'influence art déco qui donnent une touche délicieusement rétro à ce front de mer.







Autour d'Emmanuel Cathedral et de Juma Mosque, les rues sont très animées et on se sent (enfin) dépaysé ! Depuis notre arrivée dans le pays et exceptés les villages traversés sur la route du Kruger, on n'avait pas le sentiment d'être dans des villes africaines. Dans les autres centres-villes, on ne rencontrait que des blancs mais sur Queen et Grey St, nous sommes les seuls à arpenter les trottoirs remplis de petits stands qui vendent fringues, casseroles, portables d'occase et bien sûr de la bouffe qui parfument les galeries. On a l'impression d'être les seuls étrangers mais personne ne vous dévisage avec insistance de la tête aux pieds comme en Inde et cela rend la visite beaucoup plus agréable !




On passe les 2 derniers jours dans une autre auberge de jeunesse sur les hauteurs du quartier Berea qui jouxtent ceux de Greyville et Morningside qui sont tout de suite beaucoup plus huppés que le centre avec leurs énormes villas sécurisées et les défilés de grosses cylindrées allemandes. On y a une vue panoramique sur la ville et le dénivelé des rues fait penser aux images de San Francisco vues à la télé qui transforme la banale ballade de quartier en tour de grand 8 !

Le lendemain, nous remontons sur Johannesburg et dans tous les sens du terme puisque dès le nord de Durban et son niveau 0, nous entamons une longue ascension du plateau africain. Johannesburg est à 1753 m d'altitude et les 550 km qui nous en séparent sont une succession de cols, de reliefs rocheux et de larges plaines verdoyantes où parque le bétail de fermes gigantesques.






Apres ces 3 semaines, l'Afrique du Sud prend la tête du classement de nos pays préférés en ravissant la 1ère place au Japon. C’est une excellente surprise qui provient du fait qu’on ne s’attendait à rien en arrivant sur place. On a découvert une grande et belle ville (Cape Town) mélangeant harmonieusement un centre d’affaires moderne avec ses gratte-ciels, la nature avec Table Mountain et bien sûr la plage avec ses 2 océans, sans oublier son Histoire ! Pas loin du Cap, il y a Wineland qui offre le charme cossu des petits villages qu’on connaît en Alsace tout au long de la route des vins. Et il y a toute cette nature environnante où le sport est roi : le kite, le surf, le VTT, la plongée, le hiking, le running… Et bien sûr la proximité des réserves animalières et des parcs nationaux qui offrent à un amateur de photos comme moi, un vivier infini de sujets et de panoramas à photographier !! Seul inconvénient au tableau : à priori, quelques problèmes d’insécurité qui expliquerait un certain exode des “blancs“ ces dernières années ; mais ceux qu’on a rencontré (essentiellement des Anglais et des Ecossais) ne s’en iraient pour rien au monde !! En tout cas, on s’y voit bien y vivre…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux