Première nuit dans un haveli


Udaipur, 1/2.
Une fois de plus, en étudiant les parcours possibles au Rajasthan, on a choisi la solution la plus confortable mais aussi la plus chère en ayant recours à une location de voiture avec chauffeur. On pouvait évidemment se déplacer de ville en ville via le train ou le bus mais l’expérience nous a démontré qu’il fallait s’armer de patience et vu notre programme, le temps nous était justement très précieux. De plus, les gares routières et ferroviaires sont souvent excentrées par rapport aux hôtels et pour visiter certains sites il faut de toute façon un taxi ou un rickshaw. En cumulant toutes les dépenses on n’arrive certes pas au montant demandé pour un chauffeur mais les 28.000 roupies (environ 330 €) nous semblait tout à fait correct pour 9 jours de voyage, à notre rythme, pour aller d’Udaipur à Dehli en passant par Jodhpur, Pushkar, Jaipur et Agra (Taj Mahal), soit environ 1200 km.


En cherchant sur le site du Routard parmi les commentaires positifs, on a trouvé l’email de Gopal Kumar avec lequel on a commencé à discuter de l’itinéraire. Déjà pris pour nos dates, il nous a aiguillé vers l’un de ses collègues et c’est ainsi qu’on a fait la connaissance de Gulati, un chauffeur Sikh de 45 ans originaire de Dehli. Les Sikhs sont immédiatement reconnaissables à leur turban et leur barbe fournie. Ils ne représentent que 2% de la population indienne mais sont très présents dans la vie économique, le business, l’armée et parmi les chauffeurs. Ils sont respectés pour leur honnêteté, leur tolérance et leur recherche d’une vie pure.

A notre arrivée à l’aéroport flambant neuf d’Udaipur, on a tenté de négocier le tarif de nuit d’un taxi prépayé pour nous amener jusqu’au centre. On n’a pas réussi à faire descendre le prix mais du coup on a partagé la course avec Cecilia, une sympathique et jolie Argentine de Buenos Aires voyageant seule depuis 3 mois. Sur le trajet on a échangé nos impressions et nos expériences en Inde avant de la déposer à son hôtel. Elle nous a laissé son email et son portable pour la contacter lorsqu’on débarquera dans sa ville, à suivre…


Une fois dans notre hôtel, on est totalement tombé sous le charme de ce palace historique au bord du Lac Pichola. La cour est grandiose avec ses murs blancs et ses carrelages en damier. Le rooftop offre une vue magique sur le City Palace qui surplombe l’hôtel ainsi que sur Jagniwas Island dont les façades illuminées du Taj Lake Palace (où la plus petite suite est facturée 200.000 roupies) se reflètent dans les eaux sombres. Plus loin, on peut apercevoir Jagmandir Island avec le palace éponyme qui a été le lieu de tournage d’Octopussy et que l’on peut apercevoir lorsque James Bond rejoint cette île peuplée de femmes, QG de l’organisation de Maud Adams.



La matinée suivante, Gulati nous cherchait à l’hôtel pour faire connaissance et nous donner les premiers conseils sur les highlights de la ville. Pour commencer en douceur, on a arpenté les allées fleuries et romantiques du Ladies Garden. Tout comme en Chine, les jeunes Indiens aiment se faire photographier avec les étrangers et de préférence avec des jeunes et jolies femmes comme mon épouse ! Au début dans les rues, le regard appuyé des Indiens sur Adèle est d’ailleurs dérangeant, on dirait des marins qui auraient passé trop de temps en mer !! Mais on s’y habitue et je pourrais même en être fier…






On a enchaîné avec Bagore-Ki-Haveli, un haveli (petit palais) de 138 pièces, restauré et reconverti en musée. On peut visiter l’armurerie et traverser une succession de salles et de couloirs mettant en scène des personnages en terre-cuite racontant le déroulement d’un mariage traditionnel. A l’étage, une salle remplie de poupées colorées raconte une journée de fête d’un maharaja et de sa cour. On peut également découvrir de très beaux vitraux, des patios fleuris, des petites salles richement décorées et une collection de turbans dont le plus grand du monde !











Plus haut, on trouve le temple indo-aryen Jagdish (1651) qui fait face à une image en pierre noire de Vishnu sous la forme de Jagannath, le dieu de l’Univers.





Avec la chaleur du début d’après-midi (30° et c’est pourtant l’hiver !), on rejoindra l’imposante façade de 244m de long du City Palace qui fut construit par le fondateur de la ville, le Maharaja Udai Singh. L’édifice est en fait un ensemble encore assez harmonieux de plusieurs bâtiments construits par les différents maharajas qui se sont succédés. En 2h de visite, on traverse d’innombrables pièces magnifiquement décorées avec des miroirs, des carrelages ou des vitraux. Entre les salles il faut monter, puis descendre d’étroits corridors tel un labyrinthe de passages secrets ! Les galeries des cours intérieures sont finement sculptées et les détails des mosaïques murales sont impressionnants. Idem pour les balcons et on se croirait au milieu d’un conte des 1001 nuits !


















De retour à l’hôtel, on file sur le rooftop pour attendre le crépuscule et voir le soleil disparaître derrière les montagnes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux