Dehli, le jour de trop ???


9/2.
Après la visite du Taj Mahal et un petit-déjeuner bien mérité, on a repris la route immédiatement vers Dehli. Il n’y a que 200 km entre Agra et la capitale indienne et on pensait arriver dans le milieu de l’après-midi afin de voir 1 ou 2 monuments à proximité de notre hôtel. Après 3 semaines dans le pays de Gandhi, on a déjà appris que les distances ne veulent rien dire et qu’il vaut mieux parler en heures de route mais là, ces 200 bornes nous ont paru interminables puisqu’on a totalisé……… 6 heures avant d’arriver enfin à notre hôtel !! J’ignore si c’est l’énervement de la veille à chercher un hébergement ou la déception d’avoir eu un temps maussade pour visiter le Taj Mahal mais ce jour-là nous n’avions plus beaucoup de patience.

Mais que fait le Taj Mahal à Agra ?


7-8/2.
Comment une région aussi moche que celle d’Agra peut-elle contenir d’aussi beaux joyaux architecturaux : Fatehpur Sikri, le fort d’Agra et bien sûr le célébrissime Taj Mahal ??? On en a traversé des villes moches et crades à la circulation cauchemardesque mais Agra remporte la timbale !! Et on n’a pas eu de bol car la semaine où l’on débarque se tenait un congrès mondial d’ophtalmologistes qui ont fait la razzia de toutes les chambres disponibles. Et comme par hasard, Agra était la seule ville en 3 semaines où l’on n’a rien réservé du tout et l’on pensait trouver facilement un hébergement sur place…

Un lac sacré et la ville rose… enfin plutôt rouge !


Pushkar, Jaipur, 4-6/2.
Autant Udaipur et Jodhpur sonnaient comme des noms de villes connues, autant Pushkar nous était totalement inconnu ! Mais comme elle se situe sur la longue route qui mène à Jaipur, autant y faire une étape pour couper le chemin en 2. La ville aurait selon la légende était créee par Brahma qui déposa une fleur de lotus sur la terre et Pushkar flotta à la surface ! Le Lonely nous promet une ville magique, haut lieu de pèlerinage car on y trouve le seul temple au monde dédié à Brahma. Il y a également le lac sacré où les pèlerins prennent leur bain à l’un des 52 ghats (marches) qui entourent les eaux. Les 3 plus célèbres sont le Varah Ghat (où Vishnu serait apparu), le Brahma Ghat (où Brahma faisait ses ablutions) et le Gau Ghat (où Gandhi s’est baigné).

C’est une maison bleue


Ranakpur, Jodhpur, 2-3/2.
Sur la route vers Jodhpur, on a fait quelques sympathiques rencontres : des dromadaires qui trouvaient sûrement plus rapide d’emprunter la 4 voies pour se rendre à la ville suivante ; des singes au regard méchant, des femmes revenant des champs avec leur botte de foin sur la tête et enfin, Adèle a fait fonctionner l’irrigation d’un village au moyen de buffles aux cornes bleues et rouges !

Première nuit dans un haveli


Udaipur, 1/2.
Une fois de plus, en étudiant les parcours possibles au Rajasthan, on a choisi la solution la plus confortable mais aussi la plus chère en ayant recours à une location de voiture avec chauffeur. On pouvait évidemment se déplacer de ville en ville via le train ou le bus mais l’expérience nous a démontré qu’il fallait s’armer de patience et vu notre programme, le temps nous était justement très précieux. De plus, les gares routières et ferroviaires sont souvent excentrées par rapport aux hôtels et pour visiter certains sites il faut de toute façon un taxi ou un rickshaw. En cumulant toutes les dépenses on n’arrive certes pas au montant demandé pour un chauffeur mais les 28.000 roupies (environ 330 €) nous semblait tout à fait correct pour 9 jours de voyage, à notre rythme, pour aller d’Udaipur à Dehli en passant par Jodhpur, Pushkar, Jaipur et Agra (Taj Mahal), soit environ 1200 km.

Goa se mérite !


Palolem, 28-31/1.
Notre étape à Goa est essentiellement due à Jason Bourne et au début du volet n°2 où il perd tragiquement sa fiancée, abattue à sa place par un tueur russe ! Je rappelle que la première fois qu’on a tracé un hypothétique itinéraire pour un TDM, c’était autour d’une bouteille de rhum vénézuélien (voir article) et que certaines villes ont parfois été cochées “à la ouf“ !! Ce fut le cas pour Oulan-Bator qui a été choisie parce que le nom ressemblait à Albator et me faisait bien marrer, bien avant de savoir que c’était l’étape obligée du train entre Irkoutsk et Beijing. Pour Adèle, c’était Goa avec La Mort dans la Peau

Kerala express


Madurai, Periyar, Alleppey, Cochin, 23-27/1.
On s’en souviendra de cette première nuit en Inde. Arrivés vers 23h à l’aéroport de Bangalore, nous faisions la connaissance de Tharani et de son chauffeur, Ranjith. Dans la voiture, une Tata Indigo, le boss de Tharani Tours se contorsionne sur le fauteuil passager et on peut lire la souffrance sur son visage. Les présentations faites, Tharani se confond en excuses mais il a une violente douleur dans toute la jambe qui l’empêche de conduire. Tous les 4, nous prenons immédiatement la route direction Madurai, première étape de notre visite en Inde. Après une quarantaine de km, notre blessé ne supporte plus la douleur et le chauffeur s’est mis en quête d’un “hôpital“. Il est près d’1h du matin sur les boulevards non éclairés que nous empruntons et Ranjith s’arrête à plusieurs reprises pour demander l’adresse de l’hôpital le plus proche. Les premiers étant fermés pour la nuit, ce n’est qu’au bout du 3ème que Tharani put trouver une consultation ouverte. Il s’excuse une nouvelle fois et nous explique qu’il va rester là pour la nuit nous laissant entre les mains de son chauffeur pour le reste du parcours ! Il nous rassure une dernière fois en rappelant les modalités convenues par email et on a repris la route vers le sud. Au moins ce petit épisode nous a permis de faire la connaissance “nocturne“ de la banlieue sud de Bangalore et de ses faubourgs. Le chauffeur roula presque toute la nuit en s’arrêtant seulement 2 ou 3 fois pour faire le plein ou se reposer quelques minutes.

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux