Dîner au 85ème étage et plage de sable noir


Taiwan, 27/11-1/12.
Pour un séjour de plus de 30 jours en Thaïlande, il faut effectuer une demande de visa touristique. Afin d’éviter de payer pour seulement 4 jours en trop, on avait modifié au dernier moment nos billets entre Hong-Kong et Bangkok. Du coup, on était sensé resté 8 jours à HK. Outre le fait que c’est beaucoup pour un aussi petit territoire, l’hébergement n’est vraiment pas donné ! Idem pour Macao. Taiwan étant “juste“ à côté, Adèle a fait sa petite étude du marché hôtelier et vu la différence tarifaire, nos billets étaient vite amortis !


Par ailleurs, cela me permettait de rendre visite à un de mes anciens fournisseurs et de voir ses ateliers. Même si pour le moment il n’y a pas vraiment de perspectives de business à l’horizon, c’est toujours bon d’entretenir les relations…

Taipei n’a pas vraiment d’intérêt touristique et excepté le rutilant quartier des affaires dont on a pu avoir une magnifique vue de nuit lors d’un dîner au 85ème des 101 étages de la tour Taipei 101, la 3ème plus grande au monde. Ravis d’avoir des visiteurs occidentaux, nous avons été extrêmement bien reçus par toute l’équipe de Terry qui nous a gâté de petites attentions comme d’excellents biscuits et des stylos personnalisés avec nos prénoms.

Le lendemain on a rejoint Jiaoxi en taxi, connue pour ses sources d’eau chaude que l’on peut apprécier en trempant les pieds dans l’un des nombreux “bains“ publics gratuits disséminés dans toute la bourgade. Toute la province du Yilan constitue le jardin de Taipei et de nombreux habitants de la capitale viennent s’y détendre et profiter des bienfaits des thermes.
Dans l’artère principale de la ville, outre les bains publics, on pouvait tremper les pieds dans un “fish spa“ et bénéficier d’une pédicure en se faisant chatouiller par les poissons tout dégustant un thé.






De retour à l’hôtel, on a renoué avec l’une de nos vieilles habitudes : l’apéro bain !! A Jiaoxi, grâce à la présence des sources d’eau chaude, tous les hôtels ont une baignoire et le nôtre en avait une gigantesque avec une large baie vitrée qui, du 11ème étage, donnait sur la ville et ses collines luxuriantes. Mais c’est bien la seule chose qu’on a apprécié dans cet hôtel aux prestations assez moyennes !




Le jour suivant et avant de prendre le train pour notre destination suivante, on est allé faire trempette dans les bains municipaux………… sans serviettes et sans bonnet ! A la base on voulait aller aux thermes mais les femmes et les hommes sont chacun de leur côté et on trouvait ça moins sympa ! Les bains proposent une piscine pour faire quelques longueurs et 3 bassins à différentes températures dont le plus chaud est à 41° où il est difficile de rester des heures. Evidemment nous étions les seuls étrangers mais aussi les seuls âgés de moins de 50 ans !!! Dans le bain le plus chaud, un homme d’une soixantaine d’années est venu me faire la causette et servait de traducteur pour les autres baigneurs intrigués par notre visite. Ils voulaient évidemment savoir d’où nous étions originaires mais surtout pourquoi et comment nous était venue l’idée de venir nous perdre ici ! En discutant avec mon interlocuteur, je compris que Taiwan n’était pas une destination très prisée par les étrangers et qu’aucune infrastructure touristique n’était vraiment développée pour eux. Excepté pour les habitants des autres provinces et notamment Taipei, d’où l’implantation de nombreux hôtels, spas et autres salons de massage dans la ville. En continuant la conversation, il m’apprit qu’il voyait de plus en plus de chinois mais qui dans ses propos ne semblaient pas être considérés comme des étrangers. Mais ne dites jamais à Taiwanais qu’il est Chinois !! En fait par étrangers, il entendait occidentaux. Et la matinée passa en échangeant sur les différents pays déjà visités et les présentations d’usage ; il me confia être conseiller juridique en fin de carrière à Taipei et venir là une fois par semaine. Il connaissait la plupart des “petits vieux“ qui faisaient trempette autour de nous et juste avant de quitter les lieux, une vieille dame nous a généreusement offert des cacahuètes et du mais bouilli, adorable…



Après avoir rendu nos magnifiques bonnets de bain et séchés avec le soleil qui transperçait timidement la brume accrochée aux collines environnantes, nous reprenions nos paquetages direction la gare………… où Adèle a repris un bain de pied en attendant le train. Encore une fois, les gens semblaient surpris de nous voir là mais étaient ravis que nous nous prêtions au jeu de la trempette, tout comme eux et échangeaient avec nous de larges sourires !


C’est seulement après 20 minutes de train que nous atteignions la côte et ses plages de sable noir. La minuscule gare de Wai ao est juste de l’autre côté de la route longeant le front de mer et il suffisait de marcher 50m vers le nord pour atteindre notre auberge de jeunesse entièrement dédiée au surf, largement pratiqué par les jeunes de la région mais aussi par ceux de la capitale qui viennent spécialement sur ce spot
A l’origine, on avait bien dans l’idée de prendre quelques cours mais après avoir observés 3 hollandaises qui passaient plus de temps les fesses sur leur planche à attendre les (faibles) vagues disponibles ce jour-là, l’envie nous a passé…
On retrouvait l’ambiance conviviale des auberges de jeunesse et le premier soir pour le dîner l’un des gars nous emmena avec sa voiture dans une “tournée“ des restaurants dans lesquels nous goutions à chaque fois une autre spécialité. Dont le fameux “stinky tofu“ qu’il faut vite mettre dans sa bouche avant que son odeur désagréable vous monte dans les nasaux !





On a passé 2 jours paisibles à faire des ballades sur la plage ou dans les collines verdoyantes et à observer les surfeurs attendre désespérément la vague. Une après-midi, on s’est arrêté dans un café sur le front de mer et à peine installés avec nos boissons, un papi est venu nous accoster en engageant la conversation. Après quelques échanges des banalités d’usage, sa femme lui apporta une chaise pour lui permettre de s’asseoir avec nous et de lui rendre la discussion plus confortable. Tout comme les joyeux baigneurs du matin, notre septuagénaire voulait absolument connaître les raisons de notre choix de destination. Il semblait très surpris lui aussi de voir des touristes occidentaux s’intéressant à Taiwan et plus particulièrement à cette partie méconnue de l’île. Pour lui, les touristes (asiatiques et non occidentaux) vont d’habitude sur la côte ouest ou dans le sud où l’on trouve des belles plages de sable blanc, mais pas ici !! On lui expliqua qu’on aimait justement le côté sauvage et pas encore exploité de cette région mais sans vraiment réussir à le convaincre. Il resta avec nous jusqu’à nous terminions nos cappuccinos et nos tiramisus et c’était encore une de ses rencontres sympathiques et marrantes.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux