Remontons 800 ans en arrière !


Sukhothai, 16-17/12.
Après la petite mise en jambe de la veille, il était temps pour nous d’attaquer les 2 gros morceaux pour lesquels nous sommes venus jusqu’ici : le centre du parc historique de Sukhothai inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et le parc historique de Si Satchanalai. On a eu une chance énorme avec la météo. Le violent orage de la veille a inondé tout le parc de la guesthouse à tel point qu’ils ont dû utiliser des pompes pour évacuer l’eau qui s’était accumulée aux abords des bungalows. Mais au matin, on a pu découvrir un magnifique ciel bleu avec un soleil pas trop écrasant, bref, des conditions idéales pour visiter des ruines.

Une ville charmante, des gens sympas et les premières ruines


Sukhothaï, 14-15/12.
Avant d’arriver à Chiang Mai et d’ouvrir le Lonely pour établir notre route dans le nord du pays, nous n’avions jamais entendu parler de Sukhothaï. C’est pourtant la première capitale du Siam (Thaïlande) qui mit fin au règne khmer d’Angkor Vat.

Après les plages, les temples…


Chiang Mai, 12-14/12.
Ayant fait le plein de chaleur sur les plages du sud, c’est quelque peu plus hâlé qu’on s’est lancé à la découverte des temples du nord. Première étape : Chiang Mai et ses innombrables Wat et quand j’écris “innombrable“ c’est à prendre sans aucune exagération.

Oubliez les clichés sur Phuket !


8-11/12.
Comme j’ai déjà pu l’écrire dans le précédent article, Phuket était loin d’être une destination privilégiée dans notre parcours en Thaïlande. On imaginait la côte bétonnée d’hôtels genre la Grande Motte et difficile de ne pas faire l’amalgame du pays avec le tourisme sexuel.

Ao Nang et l’île de l’homme au pistolet d’or


4-7/12.
C’est seulement lorsqu’on était chez les surfeurs à Wai-ao sur la côte est de Taiwan qu’on a commencé à planifier notre itinéraire en Thaïlande. Au départ, on voulait surtout visiter le nord (Chiang Mai, Chiang Rai…) et attendre nos amis, Virgine & Gilles, qui nous rejoignent pour Noël afin de visiter Bangkok et “se faire“ une belle plage à Koh Samui. Pas intéressés plus que ça par le sud et Phuket, nous avons cherché nos futures destinations le temps d’une journée, armés du Lonely Planet, du Mac et de l’iPad. Depuis peu, Air Asia distribue Krabi au bord de la mer d’Andaman et relie également Phuket à Chiang Mai.

Surprenante Hong-Kong


2-4/12.
Dès l’approche en avion, Hong-Kong surprend déjà ! D’abord par le paysage et la présence d’une vaste et dense végétation luxuriante sur des collines qui tombent à pic dans la mer. Contre toute attente cette nature verdoyante occupe d’ailleurs 70% de la superficie d’HK. Juste avant l’atterrissage, je bloque sur un parcours de golf situé sur une presqu’île où le green très étroit est totalement coincé entre les rochers et la mer. Vu de mon hublot, je pense qu’il faut déjà un sacré bon niveau pour jouer ici et vu la configuration, on n’a pas intérêt à “slicer“ avec son drive sous peine de perdre sa balle dans la montagne ou la flotte !!

Dîner au 85ème étage et plage de sable noir


Taiwan, 27/11-1/12.
Pour un séjour de plus de 30 jours en Thaïlande, il faut effectuer une demande de visa touristique. Afin d’éviter de payer pour seulement 4 jours en trop, on avait modifié au dernier moment nos billets entre Hong-Kong et Bangkok. Du coup, on était sensé resté 8 jours à HK. Outre le fait que c’est beaucoup pour un aussi petit territoire, l’hébergement n’est vraiment pas donné ! Idem pour Macao. Taiwan étant “juste“ à côté, Adèle a fait sa petite étude du marché hôtelier et vu la différence tarifaire, nos billets étaient vite amortis !

Nos hôtels au Japon


A Fukuoka : une auberge de jeunesse à 15 min de taxi de l’aéroport, la Guest House Kaine. Première nuit au Japon… et sur un tatami. On enlève ses chaussures à l’entrée et la minuscule chambre est dans le style japonais. Les toilettes et la SDB sont en commun mais la propreté et l’ambiance font qu’on a l’impression d’être invité chez des amis ! Tarif : 5400 yens la nuit (environ 40 €).

Une grande métropole comme on les aime


Nagoya, Tokyo 22-25/11.
Après notre cure de temples et de jardins à Kyoto et Nara, il était temps de revenir “à la ville“. Sur la route de la capitale, notre Shinkansen s’est d’abord arrêté à Nagoya où nous avons visité le Château de la ville qui, après ceux de Hiroshima et d’Osaka, n’a pas vraiment d’intérêt ! Il a également été reconstruit après la guerre, l’architecture est tout à fait similaire et comme les 2 précédents, l’intérieur est devenu un musée qui expose armes, armures, calligraphies et autres tableaux décrivant les batailles d’antan. Mais comme les autres, du sommet du château, on disposait d'une belle vue sur la ville et le parc jouxtant l'édifice était très sympa avec une drôle de bestiole qui se promenait dans les allées…

4 jours bien remplis : Osaka, Kyoto, Nara et Kobe


18-21/11.
Avec le Japan Rail Pass en poche et pour éviter de chercher plusieurs hébergements, il nous fallait trouver une ville “stratégique“ pour établir notre “camp de base“. On a vite choisi Osaka idéalement située pour ensuite voir Kyoto, Nara et Kobe. Utilisant le Shinkansen comme on prendrait le métro, et mettant Kyoto à 15 min de la gare de Shin-Osaka. Pour nous, le JR Pass (28300 yens) est vite amorti, rien que le billet Fukuoka-Osaka coûte 14390 yens et le Osaka à Tokyo, 13550 yens. On comptera le nombre de trajet à la fin du séjour… Le pass nous permet également d’utiliser les trains “de banlieues“, bien pratiques pour circuler dans Osaka, grande ville qui compte près de 3 millions d’habitants. Même stratégie pour l’hôtel qu’Adèle a choisi juste à côté d’une gare !!

Retrouvez-nous sur Instagram !

Boutons Sociaux